Accueil

Fête d'Automne 2003

14ème Fête d'Automne, le 12 octobre

Spécificités de cette édition : 
Concert d’épinette des Vosges
T
eintures végétales
Navette gratuite en carriole depuis le port de Botans

et thème central : La fabrication de fer au bas-fourneau

Laissons Régis en faire une brève description : 

Pourquoi avoir retenu, le fer comme thème de cette quatorzième fête d’automne ? D’une part, parce que la région avec les forges d’Audincourt, de Chagey, de Châtenois est une région riche de traditions métallurgiques et d’autre part parce que le fer a largement contribué à améliorer la vie des paysans. Dès qu’on a su produire le fer à partir de minerai, ce métal a permis de grands changements dans de nombreux domaines. S’il a souvent servi à fabriquer des armes au départ plus solides et plus meurtrières que celles en bronze, il a en même temps aidé au travail de la terre. C’est en employant du fer ou de l’acier que l’on a su produire des outils durables comme la pioche, la faucille ou la faux. Le soc de l’araire fut tour à tour en bois, en pierre, en os, en bronze mais jamais il ne dura aussi longtemps que celui renforcé par une simple pointe de fer. Comment les roues de charrettes ou de chariots auraient-elles pu résister à l’usure si une ceinture, un bandage fait d’un cercle de fer ne les avait consolidées ? A partir de la fin du XIXième siècle, les charrues, les faucheuses, les faneuses, les râteleuses seront autant de machines presque tout en fer qui viendront alléger considérablement la peine des paysans. Il occupe aujourd’hui une place importante dans la vie de tout les jours. Pour s’en convaincre, imaginons un instant devoir se passer de tous les outils, toutes les machines construites à partir de fer, nous serions totalement démunis !. Pour célébrer le fer, une démonstration de fabrication du fer au bas fourneau telle qu’elle s’opérait au Moyen-âge vous sera présentée lors de la fête d’automne ainsi que le forgeage si particulier des pointes de flèches.

La fabrication du fer relève d’un traitement métallurgique complexe à partir du minerai composé de fer à l’état d’oxyde comme la rouille. Au Moyen-âge, le fer était produit dans des bas-fourneaux en terre et en briques, constitués d’un foyer surmonté d’une petite cheminée dans laquelle on déversait d’abord du charbon de bois puis du minerai de fer et ensuite alternativement de l’un et de l’autre. C’est ce type de bas-fourneau, construit selon la technique de l’époque et en fonctionnement, que les visiteurs pourront découvrir aux abords du musée à l’occasion de la fête d’automne. Ce type de fourneau contrairement aux hauts fourneaux ne permettait pas d’obtenir un métal en fusion mais seulement un bloc de fer impur encore appelé massiot qu’il fallait ensuite retravailler et affiner par forgeage. Les hauts fourneaux, apparus à la fin du Moyen-âge, étaient de nettement plus grandes dimensions (7 à 10 mètres de haut) et possédaient deux gros soufflets animés par une roue à aubes qui lui injectaient de l’air à l’intérieur favorisant ainsi la combustion. Ces hauts fourneaux du fait de leur température interne relativement élevée permettaient de produire de la fonte liquide (fer fortement carburé) dont le point de fusion est nettement plus bas que celui du fer pur. La fonte produite était alors coulée sous forme de grosses barres appelées gueuses qu’il fallait affiner en leur retirant une petite partie de carbone. A l’époque, cette opération consistait à réchauffer plusieurs fois la gueuse et à la marteler énergiquement. En 1800, un haut-fourneau produisait environ 1000 tonnes de fonte par an, aujourd’hui la production d’un haut-fourneau moderne atteint 8000 tonnes par jour.

bas_fourneau_g.JPG (65349 octets)
Bas-fourneau construit par M. BRUN, à l'aide de boisseau préparés à l'avance puis assemblés sur place avec une argile non calcaire
epinette.JPG (97763 octets)
Ces joueurs d'épinette des Vosges, font partie de l'association: "L'épinette des Vosges" sise à Plombières les Bains (88) , site: http://epinette.des.vosges.free.fr
Tracteur.JPG (151982 octets)
Tracteur de marque Lanz (Mannheim, Allemagne) appartenant à Mr Freddy Verpillot
Confitures.JPG (135287 octets)
Les incontournables confitures d'antan
Pain.JPG (140840 octets)
Pain cuit au feu de bois
ane.JPG (213274 octets)
Le petit âne gris : "Ecoutez cette histoire,
Que l'on m'a racontée, ..."
javeleuse.JPG (201238 octets)
Mr Freddy Verpillot , de  Champey (70), pose sur cette javeleuse qu'il a rénovée et dont il a fait don au Musée, et nous l'en remercions chaleureusement.

Haut de page